Septième Partie: La Passion, la Mort et la Résurrection

[player id=111]

La dernière partie de l’évangile de Matthieu traite de la Passion, de la mort et de la résurrection du Christ. C’est l’apogée de l’évangile, et le point d’arrivée auquel tend toute la narration précédente. Il s’agit du temps décisif de la mission de Jésus, et de la fin de sa vie durant son ministère salvifique. Jésus est né comme un roi à Bethléem (Mt 2,2), il a enseigné la charte du Royaume, il a envoyé ses disciples pour l’expérimenter, il en a parlé sous forme de paraboles, il a formé ses disciples à construire la communauté de ce Royaume, et il les a informé de sa deuxième venue à la fin des temps. A présent, est venu le temps pour ce Roi de réaliser le salut à partir du trône de sa croix (Mt 27,37). D’où la question suivante : comment le Jésus souffrant et crucifié pourrait-il bien être le Christ attendu et sauveur ? Il est un scandale pour les Juifs, et une folie pour les païens, mais pour ceux qui sont sauvés, il est la puissance de Dieu et sa sagesse (1Co 1,23-24).

Si nous lisons le livre des Actes des Apôtres et les épîtres de Paul, nous découvrons que les discours se concentrent sur le fait que le Christ est mort et ressuscité. C’est le noyau principal du kérygme apostolique ; c’est ce que les apôtres ont annoncé bien au début ; et telle fut la première narration évangélique, bien avant les enseignements du Seigneur, ses miracles et son enfance. La prédication des apôtres sur la mort et la résurrection du Christ a dû prendre très tôt une forme stéréotypée, et ceci est attesté dans un certain parallélisme des quatre récits évangéliques qui dénote une ressemblance claire, ce qui en confirme l’historicité et la véracité. A la lumière de la passion, de la mort et de la résurrection, toute la vie de Jésus a été lue, et tout l’Ancien Testament a été compris. Ces étapes décisives de la vie de Jésus sont la clé de la lecture de l’évangile ; elles nous font entrer dans une nouvelle dynamique pour connaître la signification des événements salvifiques advenus dans l’histoire, afin de les vivre dans notre vie d’aujourd’hui.

En vue de développer le thème de la passion, de la mort et de la résurrection, nous avons choisi quelques textes essentiels des deux évangiles de Luc et de Jean, en plus du texte de base de Matthieu. A partir des thèmes théologiques ressortant des textes évangéliques, nous allons traiter les sacrements du baptême, de l’ordre et de l’eucharistie, le sujet de l’œcuménisme, la liturgie de la messe, ainsi que la signification des souffrances, de la mort et de la résurrection dans notre vie d’aujourd’hui. Nous ne pouvons pas lire tous les textes ensemble, mais nous souhaitons que les catéchumènes fassent une lecture entière de l’évangile, et qu’ils s’en remettent à leurs accompagnateurs pour leur poser des questions.

Nous partons du principe que la victoire du Christ sur la mort est admise comme la base solide sur laquelle les catéchumènes peuvent compter dans leur vie de foi ; alors, ils ne se laisseront plus aller au désespoir ni à la paresse, quand ils auront à faire face aux difficultés, à la maladie ou à l’échec. Le baptême dans le Christ signifie la mort de l’homme ancien, celui d’Adam et du péché, et signifie aussi la résurrection en une vie nouvelle, se basant sur le Christ Ressuscité. Le grand ennemi pour l’homme est la mort ; et le Christ l’a vaincue, par son amour infini, transformant chaque tentation au mal dans notre vie en une expérience d’espérance, grâce à laquelle nous glorifierons Dieu et témoignerons de lui à nos frères les hommes.