Sixième Partie: L’avènement du Royaume

Après que Jésus eut enseigné la façon de vivre au sein de la communauté du Royaume (Mt 14 – 18), il donne maintenant les signes de la fin des temps à partir des situations sociales et des prises de position que le croyant devra prendre dans sa vie, tout en préparant l’avènement second du Christ et la fin du monde. Cette sixième partie de l’Evangile de Matthieu (19 – 25) crée en nous la volonté de nous unir au Christ et de réaliser le salut dans notre vie, à partir de l’expérience de sa mort et de sa résurrection.

Le Royaume est déjà arrivé par la venue du Christ, mais il n’est pas encore totalement réalisé sur la terre, car chaque croyant doit encore le recevoir dans sa vie. C’est la signification des temps derniers que nous vivons, aspirant à la réalisation du salut définitif dans la vie de chacun et dans celle du monde. La venue de Jésus de la Galilée à la Judée était un moment important et décisif dans sa vie, car, en venant à Jérusalem, il réalise le but ultime de son ministère salvifique. En Judée, Jésus enseignera l’importance du mariage et de son indissolubilité, le célibat volontaire, le partage des biens matériels avec les pauvres, le respect des autorités politiques, et les différentes attitudes morales et sociales résumées en deux commandements semblables : l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

L’humble entrée de Jésus à Jérusalem n’est autre qu’un signe pour son Royaume définitif, différent des royaumes de ce monde. Il entre dans la ville sous les acclamations des enfants, et il enseigne sur la montagne des oliviers que la fin n’est pas précise dans le temps, mais que l’on peut réfléchir en l’attendant. Comme au soir de notre vie nous serons jugés sur l’amour, Jésus nous demande de nous préparer à le rencontrer, en veillant et en agissant selon la volonté divine. Dans nos réunions, nous ne pouvons pas lire ensemble tous les textes de cette sixième partie de l’Evangile de Matthieu (19 – 25), mais nous encourageons les catéchumènes à lire ces sept chapitres en entier, et à demander aux accompagnateurs des éclaircissements si besoin était. Notons que cette partie, à l’exemple des cinq dernières, est composée d’événements (Mt 19 – 23) préparant le discours eschatologique (Mt 24 – 25). Ces événements précédant le discours préparent, en effet, l’avènement du Royaume que Jésus va proclamer sur un mode de fin du monde en utilisant le langage symbolique de la littérature apocalyptique.

A cette sixième partie de l’évangile de Matthieu, nous avons ajouté, dans l’Evangile de Jean, le texte de la Samaritaine et, dans l’Evangile de Luc, le texte de la repentance de Zachée le publicain, car ils sont théologiquement essentiels, expliquant l’importance de l’eau vive et celle de la contrition et de l’expiation dans notre vie chrétienne. Quant aux enseignements théologiques qui seront abordés dans cette partie, ils se concentreront sur les deux sacrements du mariage et de la pénitence, puis sur l’identité de l’Esprit Saint et son action dans la vie des croyants, ensuite sur la morale sociale et politique résumée par la vertu de l’amour, et à la fin, sur le sujet de l’eschatologie chrétienne et notre conception de la rétribution et de la punition après la mort.

Nous souhaitons que cette partie soit porteuse de fruits pour les catéchumènes qui ont soif de connaître les enseignements du Christ et de son Eglise ; et comme nous attendons l’union de nos âmes avec l’époux céleste, nous prions le Bon Dieu, afin qu’il nous donne la grâce du repentir permanent, qui fait que notre cœur bat en attendant la joie de l’union nuptial dans le ciel.